Revenir aux News

Découvrez Energrid, le projet innovant d'Hénallux, de l'ULG et de Klinkenberg qui concourt au Belfius Smart Award

Demain, chacun sera producteur d’électricité

Avec son projet, Energrid veut décentraliser l'énergie. Grâce à un système de nanogrid, il sera plus facile de gérer la production et le stockage de l'énergie. Demain, vous prendrez peut-être de l'énergie chez votre voisin… qui fera de même chez vous.

Nous sommes tous dépendants du réseau électrique tant pour le coût que d’un point de vue technique. Le projet Energrid veut en finir avec les échanges énergétiques qui s’effectuent uniquement entre particulier et super-producteur. Demain, avec la technologie Smartgrid, un particulier pourra devenir consom’acteur et produire de l’électricité. «Tout le monde sera interconnecté», confirme Alexandre Marchal, chercheur au centre FoRS de l’Hénallux (Haute École de Namur-Liège-Luxembourg) pour le projet Energrid. «Si jamais un voisin rencontre un problème, je pourrai lui fournir de l’électricité ou en prendre chez un autre voisin. Le tout sera possible grâce à la combinaison de deux technologies : le cloud énergétique pour les échanges d’énergie et la blockchain pour enregistrer et valoriser les transactions.»


Un système électrique adaptable et universel.

Grâce à la technologie Smartgrid, dans laquelle la Belgique accuse un certain retard, il sera plus simple de gérer les composants de production et de stockage de l’énergie ainsi que les flux entre ces éléments. Ce système modulaire pourra être appliqué dans les bâtiments industriels, dans le secteur résidentiel comme dans celui des services. Les bâtiments pourvus de nanogrid pourront même être autosuffisants. «Notre projet rencontre des besoins sociaux et sociétaux », prolonge Alexandre Marchal. «L’intégration de nanogrid dans les bâtiments multiplie les sources de production. Quand le système nanogrid injecte de l’énergie dans le réseau, elle est redistribuée localement. Un avantage qui limite les pertes liées au transport de l’énergie.»


Klinkenberg, partenaire de choix

Pour atteindre ses objectifs et avancer sur le projet, Hénallux peut non seulement compter sur son partenaire universitaire ULg, mais également sur un partenaire industriel de choix : Klinkenberg, fournisseur et installateur d’énergie en Wallonie. «Nous sommes actuellement dans la première phase du projet. L’idée est de créer un premier prototype wallon. Avec l’aide de notre partenaire industriel, nous allons montrer un prototype réel en fonctionnement. Nous avons déjà réalisé des analyses de faisabilité et sommes en discussion avec le distributeur électrique. Prochaine étape : le développement du système nanogrid.»

Le projet Energrid a démarré en 2016 pour une durée de trois ans. À l’avenir, chaque habitation connectée à Energrid pourra consulter et visualiser en temps réel sa consommation. «Nous ciblons le particulier bien sûr, mais pas seulement : à terme, nous pensons que notre projet permettra à la Wallonie de réduire sa dépendance énergétique et de limiter les risques de rupture d’approvisionnement en cas de délestage», conclut Alexandre Marchal.

Source : Belfius.be
Un appel ? C’est gratuit. 0800/82 350